200stran.com
Image default
Vegan / Bio

Comment consommer assez d’Oméga-3 sans manger de poissons

Après son expérience avec le cancer (stade IV), Tom Fisher, infirmier et éducateur de santé au centre Hippocrate, a intégré les principes de l’Institut dans sa vie quotidienne pour rester en bonne santé et être heureux de vivre.

Tom est un passionné : il adore aider les gens en leur faisant découvrir l’alimentation vivante et apprécie vraiment son travail.  Entre autres, il reçoit les visiteurs du Centre pour des consultations de santé et les familiarise avec l’Ondamed (biofeedback).

L’Ondamed est une technologie révolutionnaire de guérison intégrant les fréquences indétectables du son et de la couleur pour résoudre des problèmes de santé. Du mot latin « onde », ONDAMED envoie au patient des fréquences très finement réglées, inaudibles pour nous et basées sur son trouble de santé. Lorsqu’un état de santé est affecté par des virus, des bactéries, des parasites et/ou des champignons, il devient le foyer de la maladie et fait que les organes résonnent à des fréquences indésirables.

ONDAMED « diagnostique » en scannant et en identifiant ces interférences de fréquences et « traite » les obstructions par l’envoi d’une « fréquence de guérison » pour résoudre le problème.

Mais revenons au sujet de cet article, les Oméga-3. Si vous ne le savez pas encore, je vous le dis, l’alimentation occidentale fournit beaucoup trop d’acides gras Oméga-6 (acide linoléique) et trop peu d’acides gras Oméga-3 (AAL acide alpha-linolénique). Ce déséquilibre – environ 10 à 30 oméga-6 pour 1 oméga-3 – provoque des conditions propices entre autres, aux troubles cardiovasculaires et inflammatoires.

Voyons d’abord ce que les acides gras essentiels font :

  • Ils apportent leur soutien à la structure des membranes des cellules.
  • Ils aident à convertir les nutriments des aliments en énergie utilisable.
  • Ils facilitent la communication entre les cellules.
  • Grâce à eux, les nutriments peuvent passer du sang à travers les membranes cellulaires.
  • Ils aident les substances dans les cellules à passer dans le sang.
  • Ils participent à la fabrication des globules rouges.
  • Ils diminuent l’inflammation.
  • Ils font baisser le taux de triglycérides.
  • Ils rendent le sang plus fluide.
  • Ils augmentent le taux de bon cholestérol (HDL)
  • Ils diminuent l’arythmie cardiaque.
  • Ils font baisser la tension artérielle.
  • Ils améliorent l’action de l’insuline.
  • Ils participent à la protection contre l’oxydation et la cardiopathie ischémique.
  • Ils réduisent les symptômes prémenstruels.
  • Ils assistent la fonction mitochondriale.

Voici maintenant ce qu’en dit Tom Fisher, en évoquant les populations à risques, les étapes de notre vie où les acides gras Oméga-3 sont encore plus importants et les moyens de se supplémenter efficacement et suffisamment.

A lire aussi

Les fleurs aussi sont comestibles. Découvrez lesquelles.

Irene

Nettoyage/détox de printemps : un jus et un smoothie verts adaptés

Irene

Faut-il manger plus d’algues ?

Irene

Pâté aux graines de citrouilles ou courges (vegan & cru)

Irene

Préparer des plats vivants : un exercice de « pleine conscience »

Irene

Que mange un crudivore végétalien ?

Irene