200stran.com
Image default
Animaux / Agriculture

Quelles sont les différences entre l’ours blanc et l’ours brun ?

L’ours blanc et l’ours brun sont deux mammifères qui impressionnent par leur taille. Ils sont tous deux de la famille des ursidés, et ont des similitudes notables au niveau de leur physique. Les ours incarnent la force et l’agressivité, mais ce sont aussi des images adorées des enfants. Ils sont également reconnus par leur fourrure touffue et leur corps imposant. L’ours blanc, comme l’ours brun, possède un physique massif et une morphologie trapue. Ils sont tous les deux des mammifères à queue courte, à oreilles rondes et un museau plutôt long qui lui attribue un flair très développé.

L’ours blanc se différencie de l’ours brun par un corps plus long, ainsi que par la longueur de son cou et de son crâne. Seulement, ses oreilles sont plus petites que celles de l’ours brun et son museau est beaucoup plus dominant au visage. L’ours brun se caractérise par une tête plus grande et plus ronde avec un profil facial plus arrondi. On rencontre l’ours brun dans plusieurs régions de l’Europe, certains individus vivent même dans quelques zones de l’Afrique du Nord. L’ours blanc, quant à lui, est une espèce vivant uniquement sur la banquise du Pôle Nord, dans les régions neigeuses longeant l’Océan Arctique. L’ours blanc peut vivre entre 15 et 30 ans tandis que l’espérance de vie de l’ours brun atteint en moyenne les 30 ans à l’état sauvage, jusqu’à 40 ans en captivité.

L’ours blanc, un grand carnivore

L’ours blanc, connu sous son nom scientifique Ursus Maritimus, est aussi appelé ours polaire. Il est considéré comme l’un des plus grands carnivores terrestres avec un poids estimé entre 400 et 600 kg, certains individus peuvent même atteindre les 800 kg. C’est également une espèce dotée d’une taille importante car il mesure entre 2 et 3 mètres de long avec une hauteur au garrot de 1 à 1,5 mètre. Chez l’ours blanc, le dimorphisme sexuel est très manifeste car les femelles sont beaucoup plus petites, pesant entre 200 et 350 kg pour une taille de 1,80 mètre à 2 mètres tandis que les mâles sont de vrais colosses. Son poids est un ensemble de masses graisseuses procurées par son alimentation lui permettant de tenir contre le froid.

L’ours blanc a un pelage tout blanc, virant parfois au jaune clair. La couleur de sa fourrure lui permet de se fondre au paysage blanc de la neige et se camoufler ainsi. Les poils de l’ours blanc sont épais et ne changent jamais de couleur, ils gardent leur blancheur même pendant l’été. La peau sous ce pelage blanc est, par contre, de couleur noire, lui permettant de mieux capter la chaleur du soleil, mais reste invisible sous une fourrure d’une épaisseur entre 5 et 15 centimètres selon les parties du corps. Essentiellement, les poils des pattes sont plus longs. Ses pattes présentent une forme palmée lui donnant accès à une grande aisance dans ses déplacements, comme son environnement est, en général, recouvert de neiges. L’ours blanc est un grand nageur, mais il peut très bien chasser sur la terre ferme.

L’ours polaire mâle atteint sa maturité sexuelle à l’âge de 4 ans si la femelle peut entamer sa sexualité à l’âge de 3 ans et commence ainsi son primipare. Essentiellement, l’accouplement chez l’ours blanc se passe au mois de juin. La gestation dure environ 55 jours et l’ourse met bas à un ou deux petits oursons. La femelle n’aura une nouvelle portée qu’après trois ans. La maman ourse allaite ses petits et les couve dans une tanière jusqu’à l’âge de 4 mois. La maman ourse éduque ses oursons et les initie à creuser des tanières, à chasser et à se nourrir. C’est à partir de 3 ans que le petit ours commence à être indépendant. Il est à noter que la richesse du lait maternel permet au petit ourson de grandir de façon considérable pendant ses premières années.

L’ours brun, un animal massif

L’ours blanc ou Ursus Arctos, est moins imposant que l’ours blanc. Toutefois, il reste un mammifère massif puisqu’il pèse entre 100 et 350 kg. Sa taille peut atteindre les 2,5 mètres quand il se met debout, une position qu’il adopte régulièrement. Il possède une petite queue qui ne mesure que 10 centimètres environ. L’ours brun est recouvert d’une fourrure épaisse de couleur noire, brune ou blonde, mais ces couleurs peuvent teindre chacune une partie de son corps. L’ours brun se caractérise par une grande masse musculaire, sous forme de boule, située au niveau de ses épaules, qui lui procure une puissante force pour creuser. L’ours blanc, même avec sa grande taille et son poids,  est un grand coureur dont la vitesse peut atteindre les 55 km/heure. Ses pattes avant sont digitigrades et ses pattes arrières plantigrades, ce qui lui permet de s’adonner à de grandes courses.

L’ours brun se subdivise en 16 espèces qui vivent dans plusieurs régions européennes, dans quelques parties de l’Asie et en Amérique du Nord. L’ours brun est doté de longues griffes légèrement courbées, lui permettant de saisir sa proie. On assigne souvent à l’ours brun un caractère agressif. Néanmoins, il évite l’homme, mais aura recours à l’agressivité quand il se sent menacé. L’ours brun a un regard mystérieux et inexpressif sous lequel cache un être peu sociable, mais doté d’une grande intelligence.

C’est entre le mois d’avril et le mois d’août que la sexualité de la femelle de l’ours brun connaît un pic. Plutôt réceptive, elle se laisse séduire par le mâle et l’accouplement est ainsi entamé.  L’ourse est dotée d’un grand instinct maternel, elle a une grande capacité à protéger sa progéniture et peut devenir agressive dans ce cas. Comme les autres espèces d’ours, l’implantation de l’œuf met entre 4 et 6 mois et c’est seulement à partir de cela que la gestation proprement dite, qui va durer 2 mois, commence. Dans la plupart des portées, la femelle donne naissance à deux petits oursons, mais il arrive, rarement, qu’une seule portée donne naissance jusqu’à quatre petits ours. Grâce au lait maternel très riche, la croissance des petits oursons est plutôt rapide. Ils vont rester avec leur mère jusqu’à leur dix-huitième mois et quittent la maman à partir de leur deuxième été.

L’ours blanc et l’ours brun, deux milieux différents

L’ours blanc est un grand carnivore qui puise sa nourriture dans les eaux de l’Océan Arctique. Il se nourrit de phoques, mais peut aussi se nourrir de morse et de bélugas. En l’absence de grandes proies, l’ours blanc peut se contenter de poissons. En bon pêcheur, l’ours blanc utilise ses griffes pour attraper les poissons. Un animal solitaire, l’ours blanc chasse seul et se nourrit seul. Très bon nageur, il arrive à se propulser vite et loin avec ses pattes avant et ses yeux restent ouverts sous l’eau. L’ours blanc peut faire une apnée de deux minutes et plus sous l’eau. Avec une grande réserve en matières grasses, la femelle peut tenir jusqu’à huit mois sans manger pendant la gestation.

L’ours brun est un animal territorial qui peut se battre avec un autre individu pour protéger son habitat et sa zone de chasse. L’ours brun est classé carnivore, mais son régime alimentaire tend plutôt vers le régime omnivore. Il est friand de saumon sauvage qu’il attrape en se mettant à contre-courant dans les fleuves. Les insectes, notamment les papillons de nuit, constituent également ses principaux repas, et il peut en consommer jusqu’à 40 000 papillons par jour. C’est aussi un grand frugivore puisque l’ours brun aime particulièrement les baies. Il apprécie aussi les racines et les pousses et s’en sert régulièrement. Les champignons font aussi partie de sa nourriture et le miel est un aliment qu’il apprécie particulièrement. L’ours brun hiberne dans sa tanière pendant l’hiver et arrive à jeûner pendant des mois, mais cette hibernation dépend de la région dans laquelle il vit. Dans les pays froids et dans certaines régions européennes, l’hibernation commence en octobre ou, plus tard, en janvier, pour se terminer au mois de mai. Chez l’ours brun vivant dans les régions méridionales, l’hibernation n’a pas lieu.

Deux situations différentes

L’ours blanc est une espèce qui est soumise à une menace dont le réchauffement climatique en est la principale cause. En effet, la banquise, l’espace vitale de l’ours blanc, tend à disparaître. Cette zone dans laquelle l’ours blanc vit, puise sa nourriture et reproduit, subit un changement notable, ce qui corrompt fortement à sa survie. On dénombre environ 22 000 spécimens actuellement dont le tiers pourrait ne pas survivre dans quelques années. L’ours blanc est inscrit dans la catégorie des espèces vulnérable dans la liste de l’UICN et, avec l’avancée du décroissement de la banquise, la situation pourrait dégénérer davantage.

L’ours brun, par contre, n’est pas recensé parmi les espèces en danger. L’UICN l’a classé alors dans la catégorie des espèces en danger mineur. On a recensé, il y a une vingtaine d’années, plus de 200 000 individus, et la reproduction chez l’ours brun n’est pas du tout compromise. Que ce soit pour l’ours blanc ou pour l’ours brun, l’homme constitue une vraie menace, puisque des chasses clandestines continuent de se faire, malgré les lois et les mesures prises pour les interdire.

Observer l’ours blanc et apprécier l’ours brun, deux espèces surprenantes

Des enfants super-fans de « L’enfant qui voulait être un ours » ou de « Les aventures du petit ours brun » ne demandent qu’une chose : les voir en vrai ! Et cela peut très bien se faire en les emmenant au zoo pour les observer, les apprécier et mieux les connaître. Des soigneurs s’occupent très bien de ces pensionnaires et la visite se fera en toute sécurité. Ils auront des étoiles plein les yeux !

A lire aussi

Guide sur l’identification d’un chat

Tamby

L’amour aux chats : comment rendre nos amis félins heureux ?

Walt

Les chats doivent-ils vivre à l’intérieur ou à l’extérieur ?

Tamby